Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une infirmière à la maison

Être ou ne pas être... Mise au point.

5 Août 2017 , Rédigé par Anne

 

 

 

Voici une parenthèse entre des billets moins terre à terre, quelques réflexions en vrac sur ce que, infirmière libérale, je suis et ne suis pas.

 

 

 Je suis ( dans les grandes lignes ) : 

 

-  Diplômée d’état, après un peu plus de trois ans d’études post bac et même si vous trouvez que j’ai « l’air jeune », j’ai au minimum pratiqué deux ans, souvent plus, en structure de soin.

 

- Mon rôle est d’effectuer des soins, sur prescription médicale, de la petite plaie à panser aux perfusions à poser et surveiller. Il est également de vous aider à réaliser des gestes en rapport à l’hygiène, au quotidien, de votre corps, qui peuvent être devenu difficiles à cause de pathologies entraînant un handicap. Mon rôle est aussi de veiller à votre sécurité, prévenir des complications éventuelles, alerter médecins ou acteurs sociaux en cas de soucis… 

 

- Je soigne tout le monde, dans la mesure du possible, avec la même bienveillance et la même implication. 

 

 

Et…

 

Je ne suis pas ( dans les petites lignes ) : 

 

 

- «  sous médecin » J'exerce un métier tout à fait différent et qui, même si il est en lien étroit avec la pratique médicale, a ses propres champs de compétences.

 

- « femme à tout faire » : même et surtout si j'exerce à domicile. J'ai assez de ménage à faire chez moi et croyez-le ou pas je ne suis pas " payée pour ça ", je suis rémunérée pour vous soigner pas pour sortir vos poubelles.

 

- « Devin » Si je vous pose des questions, c’est pour mieux vous connaitre et pouvoir vous soigner correctement. Le soupir d'agacement quand je vous demande des informations est très désagréable à entendre. si, je vous assure.

 

- « Bénévole ». Quand je me déplace chez vous pour effectuer un soin, je ne le fais pas gratuitement. C'est mon travail, je suis rémunérée et le système de santé fait que vous êtes remboursé. J'ai le droit de vous demander d'avancer les frais ou du moins une partie de ceux-ci. Ça n'a rien de scandaleux.

 

- « Une voleuse » : Je suis conventionnée par la CPAM, qui veille, ne vous inquiétez pas, à ne pas trop gonfler mes honoraires : donc si je vous annonce 8,80 euros pour un pansement à domicile, tout cela est controlé et taxé. 

 

- « Un punching ball » sur lequel vous pouvez relâcher toutes vos frustrations et votre colère. Ce n’est pas parceque je vous vois tous les jours, que je vous connais bien, que je suis capable et que je dois tout entendre sans broncher. 

 

 

Être, ne pas être, le rôle de l’infirmier(e) libérale est parfois un peu flou dans la tête de certains. 

Il est pourtant important de rappeler que tout ce qui n’en fait pas partie et toutes ces demandes parasites ne font qu’une chose, me détourner de ce pourquoi je suis présente, chaque jour, à vos côtés :  votre santé. 

 

 

 

Être ou ne pas être... Mise au point.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article