Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une infirmière à la maison

Reconnaissance : pour soigner en paix.

22 Mai 2016 , Rédigé par Anne

J'aime réaliser, quand je croise un patient ou une famille accompagnés il y a plusieurs semaines ou mois que je suis redevenue un simple visage vaguement connu parmi une foule d'autres qui font partie du passé.


Apprendre, accepter que notre rôle comporte un début et une fin, que non, nous ne faisons pas partie de la vie des personnes que l'on soigne. Nous ne faisons que passer.
Nous entrons dans ces vies par une porte ouverte dont la maladie est la clé. Quand cette porte se referme, quelque soit l'issue, quelque soit la conclusion, nous nous retirons aussi discrètement que lorsque nous y sommes entré.
Nous sommes là au quotidien, simplement, humainement.
Rien de plus et surtout pas ce qui pourrait s'apparenter à une forme d'investissement personnel sans limite pour une cause empreinte de désespoir.


Ni ange, ni fantôme ou démon et surtout pas super héros ou héroïne comme certains aiment à nous représenter.


Si notre profession a besoin de reconnaissance, nous devrions la trouver ailleurs et d'une autre manière, dans les moyens qui nous seraient octroyés par la société pour pouvoir exercer au mieux.


Mais pour exercer correctement, sans heurt, nous sommes trop souvent obligés d'aller chercher au delà de notre rôle pour effectuer ce qui est nécéssaire ou du moins essayer.
Alors, ce qui vient au delà, nous place hors cadre et l'on tend malgré nous à créer, amplifier et normaliser cette image du " soignant dévoué ".


Une société qui encense ses soignants, les décrit comme " héros " et qui à côté de cela les force à travailler dans des conditions de plus en plus précaires et difficiles créé une ambivalence insupportable et des repères compliqués à trouver pour tous. Plus particulièrement à domicile mais aussi dans des services comme les urgences où il y a un passage important pour des motifs très variés et de plus en plus souvent sociétaux.


Le soignant se débat dans les méandres de prises en charges pour lesquelles on ne lui donne pas les moyens.
Il sera donc professionnel et selon ce qu'il peut mettre en place hors cadre, aux yeux de cette société juge : un héros ou un démon.


Mais non, nous ne sommes ni ange, ni fantôme ou démon et surtout pas super héros ou héroïne comme certains aiment à nous représenter.


Nous sommes soignants, professionnels et la reconnaissance de notre métier passe en priorité par nos conditions de travail, pour pouvoir soigner en paix, hors de toutes ces représentations qui sont autant de boulets que nous traînons à nos chevilles nous empêchant d'avancer.


Alors, donnez nous les moyens de soigner en paix.



Reconnaissance : pour soigner en paix.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article