Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une infirmière à la maison

Coeur de ville

8 Mai 2016 , Rédigé par Anne





Nous sommes là, chaque jour, chaque nuit. Quand il le faut.


Au fil des saisons, nous arrachant au sommeil à des heures improbables, nous assistons aux plus douces aubes précédant souvent des ciels de feu magnifiques.
Essuyant les larmes de la solitude comme celles que font couler des émotions plus heureuses : les portes du quartier s'ouvrent les unes après les autres devant nous.
Dans des maisons cossues ou des appartements exigus, bien cachée sous la misère, la saleté parfois, l'humanité réchauffe et radoucit l'exercice souvent périlleux de notre métier :
L'humanité de ceux que l'on soigne, que l'on accompagne doucement, jour après jour vers d'autres matins ou d'autres cieux.
En son coeur, ses moindre recoins, même ceux que l'on aimerait cachés, ceux desquels beaucoup détournent le regard.
Nous connaissons notre ville, la sentons vivre, prenons son pouls les matins endormis comme les soirs fiévreux, de foyers en foyers, d'âme en âme.
S'il m'arrive souvent de buter sur les difficultés de notre métier, je ne me lasserai jamais de cette proximité qu'il offre, des rencontres, de la connaissance de mon quartier, de ses habitants, de son histoire.
Il fait de moi le témoin privilégié d'une diversité, d'une richesse culturelle et d'une capacité d'intégration que l'on ne soupçonne pas ici quand on ne fait "que passer".


Et nous ne faisons pas "que passer", nous sommes là, chaque jour, chaque nuit. Quand il le faut.

Je fais partie et j'en suis fière, des infirmiers libéraux qui sillonnent les rues et connaissent mieux que personne la vie d'une ville où calme, sérénité, tolérance, subtilement saupoudrés d'air iodé sont portés par une énergie qui irradie bien au delà de ses frontières.

Coeur de ville

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article