Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une infirmière à la maison

Les p'tits ratés ( #Fails )

24 Novembre 2015 , Rédigé par Anne Publié dans #ma vie d'infirmiere

Empathie, courage, abnégation, patience, discrétion, sérieux... font partie de notre quotidien professionnel.
Serions-nous des anges semant apaisement, sérénité ça et là muni d'un sourire indéfectible et d'une baguette magique? Non. Il faut avouer que de temps à autre il y a des bugs, des fails même. Des ratés qui font aussi du bien en nous envoyant à la figure une bonne dose d'humilité.
En voici un rapide aperçu :

Sept heures, nuit noire. J'entre dans le garage le plus discrètement possible pour ne pas perturber l'atmosphère sereine d'une maison endormie. Il n'y a pas de lumière dans la pièce, peu importe, je connais le chemin et marche sur la pointe des pieds mais d'un pas décidé jusqu'à la porte de la cuisine. Respecter le sommeil, la quiétude d'un foyer, mes mouvements sont aussi fluides qu'une danseuse étoi..." MEeEHoooowWWW! " " HaaaaaaAAaaa! " Oh non le chat, j'ai marché sur le chat! (et failli m'étaler telle une otarie sur le sol en béton).
Finalement pour la discrétion on repassera, j'aurais réveillé TOUT le monde. Voilà.


Josette est une femme de 89 ans, encore pleine de vie mais relativement isolée. Ancienne commerçante, elle a pourtant besoin de contact, ça se sent. Elle apprécie donc notre compagnie durant les soins et parle, beaucoup : " Et la voisine, vous savez ce que m'a dit la voisine? non parcequ'elle en tient une couche celle là! elle dit que je ne suis pas malade! vous vous rendez compte? (...) enfin, il va falloir que je fasse changer la chaudière mais à mon âge j'hésite vous comprenez (...) et c'était très bon le repas d'hier, très copieux (...) " je m'intéresse, j'écoute, soigne, je fais un métier sympa quand même, enfin... oh mince l'URSSAF, j'ai un doute...bon c'était pas pour le 5 c'est certain, ça a été reporté, puis à nouveau reporté, oui c'est ça donc nous sommes le 13 et c'est pour le 16... j'ai un doute. Bon, au pire je me dépêcherais de faire ça en rentrant, enfin si j'arrive à faire un téléréglement sur le site et que ça ne me prends pas trois jours...
" Anne? vous en pensez quoi alors? "
" De? que, quoi? "

Et voilà, chapeau! pour l'écoute attentive...on repassera.


Fin du soin, Monsieur Gérard est tendu face à ce qui l'attend dans les mois qui viennent. Nous reprenons ensemble les éléments de la prise en charge, mettons tout cela dans l'ordre. Des mots sur des choses difficiles à intégrer, des explications pour essayer de démêler les informations pour les rendre moins anxiogènes. Il comprend mieux est plus serein. Je remet ma veste pour prendre congé et me dirige droit vers la porte, satisfaite et heureuse d'avoir pu lui apporter du soutien.
Un sérieux à toute épreuve dans des situations parfois difficiles, cela fait partie du méti..." Ha non, si vous passez par là vous n'irez pas très loin! " En effet, je m'apprêtais à ouvrir la porte... du placard à balais.

Pour la crédibilité... vous avez deviné, oui, on repassera.


Je vous passe le soin fait chez un nouveau patient entouré de sa famille avec sur la joue la marque du Binder Mueno de dix heures ( pourtant je mange proprement sisi ). Le " Bonsoiiiir " lancé à huit heure le matin qui aura failli faire partir le fils de ma patiente en détresse respiratoire à cause d'un fou rire...


J'avoue que j'aime aussi ces petits côtés de mon métier qui nous permettent de ne pas nous prendre trop au sérieux.
Infirmière? oui.
Infaillible? non, humaine tout simplement.

Les p'tits ratés ( #Fails )

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

vero 24/11/2015 13:07

toujours un plaisir de te lire ma chere collegue, tout cela m'a fait bien sourire, je me suis revue dans certaines situations dont la porte du placard, lol, encore merci