Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une infirmière à la maison

Le bruit des vagues en hiver

2 Mai 2015 , Rédigé par Anne

Le bruit des vagues en hiver, la solitude d'une plage au sable glacé. Le vent souffle sur un vaste terrain de jeu dans lequel il n'y a aucun obstacle. Je viens souvent là, seule.


Ils ont vingt ans ou à peine quelques années de plus. Ils naviguent, têtes baissées dans les méandres de l'apprentissage d'un savoir et d'une pratique, celle de la médecine. Des études brillantes, un avenir prometteur. Les premières années et la sélection pour pouvoir continuer semblent loin derrière maintenant car ils sont de ceux qui restent, ceux qui sont les meilleurs.
Ils se soutiennent, tous, parce-qu'ils font partie d'une grande famille, ils se serrent les coudes, s'entraident.


Une année, en automne, l'un d'entre eux trébuche et tombe... Et puis l'hiver suivant, un deuxième trébuche... et tombe à son tour. Puis un troisième... Le printemps arrive et voilà le chiffre quatre.


Des chiffres : Un, deux, trois, quatre.


Des chiffres...


Derrière chacun d'entre eux il y avait une vie, des vies, celles de ceux qui restent. Quatre familles endeuillées.
Derrière le chiffre trois il y avait celle de mon frère, des miens, un chagrin indescriptible, des proches écorchés à jamais par l'absence et l'incompréhension.


Viennent les questions, pourquoi? que c'est il passé? et les réponses succinctes et agacées, d'une simplicité déroutante, effrayante : Ils étaient trop faibles surement.

La faiblesse : la mort.

Parce-que pour devenir médecin il faut être fort ou renoncer quelqu'en soit la façon?

Ces études qui les ont emportés et dans lesquelles les plus faibles n'ont pas leur place, dans lesquelles ils deviennent des chiffres qui s'ajoutent les uns aux autres dans la plus grande indifférence, quels professionnels forment elles?

Mais arrêtons ce questionnement, il faut se taire parce-qu'on ne sait pas, parce-qu'on a pas à savoir.


Quatre suicides, un immense silence.



Le bruit des vagues en hiver, la solitude d'une plage au sable glacé. Le vent souffle sur un vaste terrain de jeu dans lequel il n'y a aucun obstacle. Je viens là, seule.

Souvent, je me demande qui suis-je pour venir perturber cette quiétude naturelle avant que mon regard ne se perde dans l'immensité de l'océan qui me fait face. Cette vue m'apaise, me fait penser que peut être les réponses, ces réponses que je cherche depuis des années se t
rouvent là, quelque part, cachées dans cet horizon infini.



Mon frère...

Le bruit des vagues en hiver

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article