Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une infirmière à la maison

Infirmières libérales quelques idées reçues

9 Mai 2015 , Rédigé par Anne Publié dans #ma vie d'infirmiere

Infirmière libérale n'est pas un métier très connu par le grand public, non, vraiment pas.
Il y a beaucoup d'idées reçues sur la profession.
Pour preuve voici un petit florilège de questions et réflexions de patients qui le prouvent.


Infirmière corvéable:


Les soins finis : " Bon et maintenant vous préparerez ma salade. "
Nous pouvons remarquer que le " s'il vous plait " est en option. C'est malheureusement de plus en plus souvent le cas d'ailleurs. Mais c'est un autre sujet.
Non, l'infirmière après avoir fait votre soin et ramassé son matériel n'est pas rémunérée pour effectuer, au choix : repas, ménage, tâches ménagères en tout genre, petites réparations... Tout comme le kinésithérapeute, pédicure, médecin qui interviennent à votre domicile, l'infirmière est une professionnelle de santé.


Les grasses matinées du week-end :


" Demain, vous pourrez passer plus tard, c'est dimanche, comme ça vous dormirez un peu plus longtemps " clin d'oeil.
Le dimanche nous avons autant de travail que les autres jours et dans les tournées, nous pouvons décaler parfois les passages pour arranger les patients mais ça ne nous aidera pas pour autant à dormir plus longtemps, ça sera juste un casse-tête organisationnel de plus.
Notez que parler de sommeil à une infirmière libérale peut être un sujet très sensible, surtout si celle-ci a de jeunes enfants qui aiment se lever aux aurores, jours de repos inclus.


Les décalages horaires intolérables:


Le matin, un passage avec un petit quart d'heure d'avance déclenche un " oh mais vous êtes tombée du lit aujourd'hui! ".
Un passage avec un quart d'heure de retard déclenchera par contre très souvent un : " vous êtes tard ! ça ne m'arrange pas! " agacé pour cause, au choix de : coiffeur, courses, ballade entre amis, waterponey... tout ce qui est plus important qu'un soin infirmier. Oui, évidemment et il y en a des choses plus importantes, si vous saviez!
Nos tournées sont organisées mais nos horaires variables, il nous arrive d'avoir des urgences médicales à gérer ou même des aléas de circulation : camions poubelles, travaux de voirie, voiturettes, panne, pneus crevés... Et puis nous priorisons, par exemple les personnes qui doivent se rendre au travail ou à l'école. Alors on fait au mieux, pour tous, on se dépêche dans la limite du possible mais parfois, on a un peu de retard. C'est vrai. Mais pas de quoi noyer un poney. Non.



Moyen de transport :


" Excusez moi deux minutes, je vais chercher du matériel dans ma voiture, je reviens "
" Ha, vous êtes venue en voiture? "
" Oui " ( mon poney est en panne )

Bon, les infirmières libérales se déplacent pour la majorité d'entre elles en voiture, pour les autres éventuellement dans les grandes villes en scooter, vélo, trottinette à la limite mais à pieds non, ça me parait compliqué.



Les revenus:


" Dites moi, j'ai reçu le relevé de la caisse concernant vos soins, vous coûtez cher à la sécu vous! vous n'avez pas honte?" ( oui, j'ai bien entendu, c'est bien ça, mot pour mot ).
Oui, les infirmière libérales ont la réputation de gagner grassement leur vie.
Tout est relatif... on peut effectivement considérer qu'un déplacement pour réfection de pansement à huit euros et des brouettes est cher payé. Et puis comme c'est cher payé nous reversons environ la moitié en charge, libéral oblige donc il nous reste à peine quatre euros.
Oui, j'ai honte, quatre euros pour un pansement.

Aller, je vais de ce pas ranger mon matériel dans ma Borsche Bayenne flambant neuve.


Le " chef ":


" vous travaillez beaucoup, vous n'avez pas encore de vacances? il faudrait peut-être demander à votre chef de vous en donner, ce n'est pas normal ça."
Le concept du travail en libéral est difficile à comprendre pour pas mal de nos patients. Beaucoup croient que les plus anciennes de l'équipe sont les chefs et nous, les plus jeune, sommes leurs employés.
Pas vraiment. Il y a eu plusieurs tentatives d'explications mais j'entends encore " vous êtes en retard aujourd'hui, je vais le dire à votre chef si ça continue! ".


A quoi bon.




Les idées reçues ont la vie dures. Notre métier mériterait, vraiment, d'être mieux connu et surtout plus reconnu!




PS: La Borsche Bayenne était de l'ironie, vous l'aurez compris. Je roule en Bwingo.






























Infirmières libérales quelques idées reçues

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

schneider 09/05/2015 17:15

J ai fini par comprendre que la bonne heure c est quand le patient se dit soudain :" tiens je voudrai que l infirmière vienne maintenant" bien sur il va de soi que cette pensée peut germer à 9h comme à 10h30 .
C est bizarre comme certains patients jugent nos boiture ;-)/tenues/destination vacances ect.. mais se gardent bien de tout commentaire quand tu débarque â 6h30 ou 21h un dimanche ou le 1er mai pour assurer les soins de leur petite personne...
Heureusement la majorité des patients sont compréhensifs et arrangeant ce qui ferai presque oublier les râleurs

Anne 09/05/2015 19:02

C'est tout à fait ça, ou alors quand un jour ils ont un gros pépin et que tu passes une heure avec eux en attendant les secours pour faire les premiers soins, il y a une prise de conscience. Et oui, heureusement qu'il y a des crèmes aussi qui nous font tenir le coup;-)