Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une infirmière à la maison

Une bouille dans le pâté

15 Février 2015 , Rédigé par Anne Publié dans #Dans ma vie

Voici un billet self-centré, je préfère prévenir, il risque d'y avoir des " je " et des " moi ". Je vais aussi enfoncer des portes ouvertes, vous êtes prévenus. C'est histoire de ne pas me bousiller un pied ou un coude, vous comprenez, j'en ai besoin. Et puis il faut avouer que mon cerveau est depuis quelques jours entré en mode économie d'énergie donc il n'est pas apte à générer de grandes théories.
Je vous livre ici un condensé, un peu en vrac, de la vie d'une femme ordinaire qui travaille à plein temps. Oui, nous sommes nombreuses dans ce cas là, peu importe le métier que nous exerçons.


Pour ma part et en résumé (self centrage) :


J'ai eu la chance de mettre au monde deux merveilleux enfants, en bonne santé. Je ne suis jamais à cours de câlins, de bisous baveux et de petits mots doux susurrés le soir dans le creux de mon oreille. Mes deux bonhommes grandissent bien et ne manquent de rien.
Mon travail : je l'apprécie, j'ai conscience également que c'est aujourd'hui une aubaine si l'on regarde la société de près et particulièrement ce qu'elle réserve aux femmes. J'exerce un métier en rapport avec ma formation et gagne correctement ma vie en faisant quelque chose que j'aime.
Mon mari est présent, il m'aide, rien à dire là dessus.
En somme: Joie, bonheur, amour et quotidien.
Voilà la théorie.


Maintenant quelques mots, quelques expressions en guise d'illustration et de mise en pratique de la dite " théorie ".
Je n'ai pas trop envie de rédiger et je trouve que brut de mots comme ça, c'est plus parlant ( ok, j'ai un peu la flemme, j'avoue ).
Donc, voici la réalité:

Nuits hachées, sommeil malmené, réveils difficiles, journées à rallonge.
Travail, courses, compta, paperasse, re-travail, re-courses ( j'ai oublié le liquide vaisselle, damned...).
Linge, vaisselle, re-paperasse, repas à préparer, occupation des pious-pious ( Montessori style... non, ici c'est plutôt jefaiscequejepeux style), ballades, rangement, ménage...
Colères, disputes, câlins, école, paperasse, centre de loisir, re-paperasse.
Moments à savourer : Week-ends en famille aussi rares qu'une nuit de sommeil complète, vacances ensemble une fois par an ( ne pas louper son coup ). Week-ends en amoureux aussi rares que précieux ( merci aux grands parents et à ma soeur, tata d'enfer! ).
Une mécanique qui, au bout de trois ans de vie à quatre commence à être, il faut le reconnaitre, bien huilée. C'est appréciable... mais quand il y a un hic, un gravier qui vient se coincer dans le bidule, en somme une " bouille ", alors rien ne va plus et ça peut vite devenir l'enfer, oui ... où du moins se révéler être très compliqué.


Pour les mamans qui comme moi conjuguent travail et vie de famille, comme un hymne pour conjurer ces moments pendant lesquels on se sent fatiguées, dépassées, larguées... tout ce que vous voulez, j'ouvre une parenthèse, aussi longue que vous le désirez et dans laquelle vous pouvez mettre ce que vous voulez, des mots pas beaux, un cri qui dure longtemps... Tout ce qui peut vous soulager sur le moment.
Voilà, ce n'est pas grand chose mais c'est cadeau. À vos claviers!


(............................................................................................................................................................................................... et à vous de la refermer!


PS: En ce qui concerne le titre pourri, sans vouloir me trouver d'excuses, la fièvre y est pour beaucoup. Elle est d'ailleurs ma " bouille " de la semaine, la vilaine.

Une bouille dans le pâté

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Armellelm 15/02/2015 18:45

Cette longue parenthèse je l'ai ouverte il y a 7 mois après un burn out alors, dans cette parenthèse, je ré-apprends à savourer les mots de mes enfants, ma vie de famille, le temps, le quotidien et de commencer à ré-investir un autre univers professionnel dans une autre temporalité et ailleurs qu'à l'hôpital...alors profiez aussi de votre parenthèse!

Anne 15/02/2015 19:36

Plein de courage Armelle pour votre reconstruction. Dans ces moments là il est est clair que les choses simples de la vie sont nos meilleures alliées.