Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une infirmière à la maison

Mauvais pressentiment

21 Février 2015 , Rédigé par Anne Publié dans #Petites histoires

C'était une fin de mois de novembre, sombre. Forcément, à cette heure si matinale la nuit est encore bien installée. Il n'est pas loin de sept heures et j'ai froid, pas vraiment envie de sortir de ma voiture dans laquelle il fait chaud et puis finalement il faisait chaud aussi dans mon lit... il n'est pas si loin... j'y retourne, oui? non? peut être? Non, la question ne se pose pas vraiment, aller j'y vais.
Madame B. est une patiente très âgée que l'on connait bien. Elle est matinale, en général ses nuits sont courtes malgré les somnifères.
Je sors le trousseau de clés et ouvre la maison, comme tous les jours. Le "bonjour!" que j'étais prête à lancer reste au fond de ma gorge. Il y a quelque chose qui ne va pas, je m'en suis rendu compte quasi immédiatement après avoir refermé la porte d'entrée. Il y a du bruit, une sorte de bruit de fond, comme une radio déréglée qui "Bzzzzrrrrrbzzzzzzzrrrr" très fort.
J'allume la lumière et appelle : " Madame B.?" pas de réponse. Je recommence, tout en montant les escaliers mais je n'ai pas plus de succès.
Au premier étage, la porte de la chambre est ouverte. Effectivement il y a bien quelque chose qui ne va pas. Ce que je découvre au fur et à mesure de mes pas me glace, le petit mobilier est sens dessus-dessous, la télévision par terre, la table de nuit renversée et la lampe qui s'y trouvait est au sol, brisée. Il y a aussi et surtout du sang, beaucoup de sang sur le parquet et Madame B. est là, gisant au sol inanimée au milieu de ce capharnaüm digne d'une scène de série policière. Pendant un centième de seconde j'ai pensé qu'il y avait peut être encore quelqu'un dans la maison, peut être...
Je dégage le passage, comme je peux, pour accéder à ma patiente et évaluer la gravité de son état. Elle respire, doucement mais elle est vivante. Tout ce sang vient de sa bouche mais l'hémorragie semble s'être arrêtée. Elle est gelée, je ne sais pas depuis combien de temps elle est à terre.
J'appelle les secours et les minutes entrecoupées de la petite musique d'attente me paraissent interminables. Ça n'aura pas duré très longtemps avant l'arrivée de l'ambulance, peut être juste le temps que je la recouvre pour la réchauffer mais cela m'a paru être une éternité, seule et démunie face à la situation. Le tout début de matinée m'aura parut être aussi long qu'une journée entière.
Une fois Madame B. prise en charge par l'équipe de secours, j'ai soufflé un bon coup et repris ma tournée, en courant un peu plus.
Les nouvelles sont arrivées en début d'après-midi, rien de bien grave. Un belle plaie à la langue et des contusions mais au final personne ne saura jamais ce qui s'est passé cette nuit là, chez Madame B.
Cela remonte à plusieurs années mais j'ai toujours cette mésaventure dans un coin de la tête quand j'ouvre une porte, surtout tôt le matin et surtout quand une sorte de pressentiment me donne l'envie de retourner me coucher.

Mauvais pressentiment

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

helene 21/02/2015 23:00

C'est ma hantise.
J'y pense souvent, en arrivant chez certaines personnes.

Anne 23/02/2015 21:15

c'est clair et encore là plus de peur que de mal mais ça fait froid dans le dos. Bises Helène ;-)