Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une infirmière à la maison

Entrée en matière

22 Novembre 2014 , Rédigé par Anna Publié dans #Petites histoires

Voilà plus de quatre ans maintenant que j'exerce à domicile et nombre des premiers patients que j'ai visité resteront gravés dans ma mémoire pour les nouvelles dimensions du métier qu'ils m'ont permis d'explorer...


Une nouvelle adresse, une rue interminable. Je trouve la maison en question, par déduction puisque le numéro n'apparaît nulle part, ou peut être est il caché sous la végétation qui semble avoir repris ses droits et déborde largement sur les clôtures. Je me fraye un chemin vers la porte du garage dont j'ai la clé. Je suis là pour préparer et donner son traitement à un homme, d'une quarantaine d'année, atteint de troubles psychiatriques. Je tourne la clé, je rentre, pas de lumière...
J'avance, le garage ne semble pas être plus ordonné que le jardin mais je suis dans le noir donc je ne me rends pas vraiment compte. Je monte les marches, je pousse la porte en lançant un "bonjour! " qui sans aucun doute trahis par le ton le choc de la vision qui s'offre à moi en haut de l'escalier.
Il y avait dans cette maison, hormis le désordre et la crasse, une atmosphère étrange, comme si la vie était suspendue, suspendue à la couche de poussière sur les meubles et les bibelots.
C'est mon premier jour, ma première tournée, autant dire que je ne connais encore rien de ce
qu'est d'exercer mon travail au domicile des patients. Non, pour l'instant je suis encore trop habitué au milieu aseptisé des institutions. Les hôpitaux et les cliniques sont des lieux où le grain de poussière tremble. Il me faut pourtant désormais passer au dessus, découvrir la personne que je suis venue soigner et faire mon job!
Il était donc là, figé lui aussi, couvert de plusieurs couches de vêtements superposées. Un homme polis, calme mais très angoissé et rongé par l'alcool. Sa vie s'était arrêtée après la mort de sa mère, le ménage aussi...
La prise en charge n'a pas duré longtemps et s'est arrêté brutalement quand ma collègue a trouvé la maison vide un matin, les choses avaient bougé, il y avait du sang mêlé à la poussière. Nous n'avons jamais su ce qui s'était passé ce jour là, hormis que notre patient était parti rejoindre sa maman...

Souvent l'environnement dans lequel on vit en dit beaucoup sur nous, il n'y pas besoin de longs discours, un œil observateur et bienveillant suffit.

Entrée en matière

Partager cet article

Repost 0